Le CSA ordonne un quota aux médias qui parlent de Eric Zemmour

Depuis le décompte du temps de parole d'Eric Zemmour par le CSA, le potentiel candidat à l'élection présidentielle est surmédiatisé sur toutes les chaines de télévision. Un effet contraire à la décision initiale du CSA qui ordonne à nouveau un quota aux médias qui discuteraient du phénomène Zemmour sur leur plateau.

CSA contre Eric Zemmour et Cyril Hanouna dans TPMP
Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA)


Décompte du temps de parole d'Eric Zemmour

Star sur Cnews avec des records d'audience, Eric Zemmour qui était chroniqueur dans l'émission Face à l'info animée par Christine Kelly va être suspendu.

En effet, le 09 septembre, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a décidé de demander aux médias audiovisuels de décompter les interventions de Monsieur Éric Zemmour portant sur le débat politique national.

"Au regard des récents développements, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a considéré que M. Zemmour pouvait être regardé dorénavant, tant par ses prises de position et ses actions, que par les commentaires auxquels elles donnent lieu, comme un acteur du débat politique national."

Évidemment le polémiste considère cela comme de la censure.

Quota aux médias au sujet d'Eric Zemmour 

$ads={2}

Et si Zemmour disait merci au CSA. En fait, après sa suspension de l'émission Face à l'info, le polémiste est partout commenté, analysé, discuté,.. Une médiatisation de 11 h en une semaine après son éviction sur Cnews.

Sur tous les plateaux de télé, après chaque sortie d'Eric Zemmour, les journalistes sont invités à parler et commenter des sujets du futur candidat. Il est invité partout, disons qu'il fait de l'audience là où il passe et les médias en raffolent.

Le compte de BFM TV a consacré 432 tweets à Zemmour. C'est trois fois plus que les 2 candidats qui suivent (Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen). Cette forte médiatisation propulse Zemmour à une vitesse supersonique. Il est au second tour selon un nouveau sondage face à Emmanuel Macron et devance donc Marine Le Pen.

Des effets contraires souhaités auparavant par le CSA qui dégaine un nouveau moyen de contrôler le temps de parole du quasi-candidat à l'élection.

Là, il est question de mettre des quotas aux chaines de télévision, des radios qui animent chaque jour les sorties ou tweets d'Eric Zemmour. À l'image de BFM TV, Cnews aussi qui sont les premiers à débattre sur chaque fait et gestes du polémiste. Ces quotas qui seront mis en place, ont pour but de pousser aux médias de réduire le temps d'analyses concernant les sorties politiques et provocations d'Eric Zemmour. 

D’ailleurs, Zemmour sera le prochain invité de l’émission Élysée 2022 sur France 2.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne

Publicité

Publicité